Avril-Mai-Juin


Avril 2016


Des camarades Sionabai ont visités le Centre Sacha Warmi

A la demande de l’Alliance Ceibo, nous avons reçu la visite de représentants de la communauté de Buena Visita (Rio Putumayo, Colombie), afin qu’ils puissent découvrir les procédés de fabrication de la panela dans la région. Roberto et Gustavo sont rentrés dans leur communauté pour partager leur expérience avec le groupe de femmes de Buena Vista, qui poursuivent la culture de la canne à sucre et aimeraient faire de la panela.

Roberto et Gustavo durant la dernière phase d’élaboration de la panela


Atelier avec les Pikenani sur la Santé et le Bien-Vivre (5 Avril 2016)

Didier a voyagé à Queweriono (Napo), en territoire Waorani, pour participer à un atelier organisé par la Fondation Ambiente y Sociedad (FAS), à la demande du Ministère d’Inclusion Economique et Sociale (MIES). Il y a présenté un cadre théorico-pratique pour aborder la problématique de la santé, depuis la perception de la communauté Waorani. Le Président de la NAHUE, Moi Enomenga était présent. A l’issu de cet événement, fut évoqué la possibilité qu’un petit groupe de jeunes et de Pikenani voyage au CSW pour discuter des possibilités de réactivation du système de transmission des connaissances entre Pikenani et les jeunes.

Gilberto traduit en Waorani une conceptualisation de la santé indigène devant les Pikenani réunis à Queweriono


I Rencontre Nationale d’Ethnobiologie (Riobamba 5-8 Avril 2016)

Rosa et Didier ont respectivement présentés un rapport sur l’expérience de FloraSana et la situation actuelle de la santé et de l’interculturalité. Ce fut une bonne expérience, permettant de se rappeler que l’ethnobiologie a été initialement conçue comme la possibilité de construire des ponts de communication entre le monde académique et les communautés indigènes (D. Posey, 1983). Il reste toutefois beaucoup à faire pour que les recherches ethnobiologiques se convertissent en instruments pratiques afin que les communautés indigènes puissent construire leurs propres programmes de recherche appliquée, comme solution à leurs propres problèmes environnementaux, de santé, d’éducation et autres.

Participation de Rosa et Didier à la Première Rencontre Nationale d’Ethnobiologie à Riobamba


Volontaires et visiteurs

Loélia Mengin (France), réalise un stage de 4 mois, dans le cadre de sa licence professionnelle « chargé de projet en solidarité internationale et développement durable. » Elle reprend le projet éducatif du CSW avec les trois écoles d’Isidro Ayora, San Francisco et San Eusebio. Son travail consiste à systématiser les activités réalisées les activités réalisées avec les trois écoles depuis octobre 2014, accompagner les élèves dans l’élaboration et l’exécution de « projets » qu’ils doivent développer comme partie de leur parcours d’étude, concevoir et produire, conjointement avec les étudiants et adolescents, des matériels éducatifs et pédagogiques qui peuvent être accessible sur internet pour que d’autres centre éducatifs puissent y accéder et les utiliser. Elle sera avec nous jusqu’à la fin d’août.

Loélia se présente aux élèves et l’enseignante de l’école d’Isidro Ayora.


Simon Schwarz (Suisse), est diplômé en Anthropologie à l’Université de Kent (Angleterre). Il apportera, grâce à sa connaissance et son expérience le programme de promotion et diffusion du Centre Sacha Warmi, avec la production de matériaux audio-visuels destinés à faire mieux connaître le Centre Sacha Warmi, ses programmes et activités. Il sera avec nous durant 6 semaines. Il coordonne son travail avec Loélia et Thomas, qui a maintenant passé trois mois avec nous. Ils sont aussi acteurs dans le processus d’échange et dialogue interculturel que promeut le Centre Sacha Warmi, pour la reconnaissance des valeurs et de l’enrichissement mutuel que ce processus implique.


Programme « Femme, Famille et Territoire »

Le 23 avril s’est réalisée une « minga » au Centre Sacha Warmi, durant laquelle ont participé une vingtaine de membres de la communauté de Canelos. Un des objectifs était de poursuivre la découverte du CSW par la population indigène. Une proposition a également été présentée, pour travailler avec les femmes, âgées et jeunes, de manière durable, dans un processus de réaffirmation culturelle autour des thématiques de l’art, de la tradition orale, de la santé et de la médecine, de la production et de l’alimentation. Les membres de la Direction de la Commune étaient présents ainsi que le Président du Comité de Santé de Canelos. Se sont également réalisées des activités de semailles de « chacra » et d’extraction d’huile essentielle de Yantria (Lippia Alba) et deux documents audio-visuels ont étés projetés, un sur le processus de formation d’agents de santé interculturelle qu’offre le Centre Sacha Warmi et l’autre sur le thème de la production et de l’alimentation, depuis l’expérience d’Adela Wampash avec l’Aja Shuar. Comme dans toute « minga », se fut une opportunité de mieux se connaître, d’échanger et de se lier d’amitié.

Rosa présente la proposition de travail aux anciennes et jeunes de Canelos


Mai 2016


Amis de Sacha Warmi (Friends of Sacha Warmi)

Friends of Sacha Warmi est le nom de l’organisation à but non-lucratif qui a été créée aux Etats-Unis, avec l’objectif de chercher des ressources financières, matérielles et humaines, pour soutenir les programmes et projets du Centre Sacha Warmi dans l’Amazonie Equatorienne. Marc Thibault, son directeur exécutif, nous a rendu visite pendant 15 jours pour mieux connaître les réalités locales, s’entretenir avec les membres de l’équipe et visiter des communautés indigènes.


Volontaires

Thomas Bouchet, étudiant en anthropologie de l’Université de Lyon (France), a effectué un stage de 4 mois au Centre Sacha Warmi. Au cours de son travail de terrain, il cherchait à acquérir une meilleure compréhension des défis de l’interculturalité en santé, à partir de l’analyse des multiples dynamiques qui peuvent s’observer entre les systèmes indigènes et les systèmes occidentaux de santé et de médecine. Voir son témoignage…


Vidéo :« Santé et Interculturalité en Amazonie Equatorienne (14min) »

Avec l’aide de Simon Schwarz, volontaire au CSW, un audio-visuel a été réalisé pour faire passer un message sur la situation de santé actuelle des populations indigènes de l’Amazonie Equatorienne. Dans le même temps, il y est présenté la proposition du CSW pour aborder les difficultés que représentent l’amélioration des conditions de santé et pour aider à construire des ponts de communications avec le système officiel de santé qui permettrait d’atteindre une véritable interculturalité dans la santé.
https://youtu.be/XXqCIxz1WMM


Juin 2016


Volontaires

Du 30.06 au 10.07, des étudiants de médecine de l’Université de Genève (Suisse) ont effectués un stage de 10 jours au CSW, pour découvrir les stratégies et les activités qui sont mises en place par le système formel de santé, au travers du Modèle d’Attention Intégrale de Santé Familiale, Communautaire et Interculturelle (MAIS-FCI), pour promouvoir l’interculturalité au sein de ses unités opératives. Ils se sont entretenus avec les représentants des centres de santé de Canelos, Mushullacta, de l’Hébergement Indigène de l’Hôpital Régional Puyo et autres représentants du Ministère de Santé Publique de la province du Pastaza.


Programme Femme, Famille et Territoire

Le CEP-Fondo-Agil (Equateur) et la Sacred Fire Fundation (Etats-Unis) ont approuvés le projet présenté par le CSW en mai. Ce projet, intitulé « Possibilités de Développement depuis la Culture Propre avec Vision Interculturelle », invite les femmes de tout âge de Canelos, Arajuno et Tena à participer, au cours de l’an prochain, à une série de rencontres pour encourager la réactivation des systèmes de transmission de connaissances et les pratiques traditionnelles en lien avec la santé, la production, l’art et la tradition orale.

Rencontre de femmes sur la culture de la chacra.


Programme d’Education Environnementale et Interculturelle

Avec la fin de l’année scolaire 2015-2016, les activités réalisées avec les écoles proches du CSW, à travers le programme de soutien à l’éducation environnementale et interculturelle, se sont achevées avec la création de jeux éducatifs et la formulation d’une proposition que sera présentée à des organismes financiers pour développer ce programme dans d’autres « Districts Educatifs » de l’Amazonie Equatorienne.

Élève de l’école San Francisco qui vient de préparer du sirop pour la toux


Présentations en Californie (Etats-Unis)

Entre le 5 et le 17 juin, Didier a été invité en Californie pour faire plusieurs présentations de l’avancement du projet du Centre Sacha Warmi. Cette invitation a permis de rencontrer et d’échanger avec les représentants de diverses ONG et institutions qui promeuvent et soutiennent les projets en lien avec la conservation bio-culturelle, comme Amazon Watch, Cultural Conservancy y Bionners.


Visiteurs

Le 23 juin, 28 élèves de l’école du « Premier Mai » de Puyo, accompagnés par leur professeur, Mr. Oswaldo Salán et leurs parents ont visités le Centre Sacha Warmi. Petits et grands ont participés à diverses activités éducatives, entre jeux, projections d’audio-visuelles et débats, terminant la journée par un délicieux barbecue.

Les enfants participent à la « chasse au trésor » dans le CSW


Le 27 juin, Norman Whitten, professeur d’anthropologie de l’Université de l’Illinois (Etats-Unis), nous a honoré de sa visite au Centre Sacha Warmi et a offert le livre « Rain Forest Visions – Amazonian Ceramics from Ecuador » pour la bibliothèque du CSW.

Norman Whitten, Rosa Canelos (gauche) y Diana Tanguila (droite)


  oO)-.
 /__  _\
 \  (  |
  \__|\ {
  '  '--'