La Santé selon la Cosmovision Indigène

Toutes les versions de cet article : [English] [français] [français]

Dans la majorité des cultures traditionnelles indigènes d’Amazonie, il est compris que pour être en bonne santé, il est nécessaire de pratiquer les enseignements qui furent transmis par leurs ancêtres, et qui dans beaucoup d’endroits sont toujours enseignés par les plus âgés. Le contenu et la forme de ces enseignements peuvent varier d’une culture à l’autre, mais ceux-ci restent généralement semblables. L’importance pour les humains de maintenir de bonnes relations entre eux, avec les plantes et autres formes de vie tangibles ou intangibles, est une des conditions principales pour être en bonne santé. Chaque culture exprime cela d’une manière ou d’une autre et le transmet de génération en génération à travers ses propres systèmes d’éducation familiale et communautaire.

Dans les cultures traditionnelles, depuis leur plus jeune âge, les enfants et les jeunes reçoivent de leurs parents des connaissances et des pratiques qui ont en grande partie un caractère préventif. Ils servent « à ne pas être malade » et « pour résister à la maladie ». Ainsi, la consommation de guayasa ou yoco, les bains matinaux, les jeûnes, et la consommation de plantes médicinales fortifient l’esprit du jeune et feront qu’ils aient une vision claire et une bonne direction dans sa vie.


Le Centre Sacha Warmi offre un espace de dialogue pour aborder, de façon collective avec ceux qui sont intéressés, ce qui concerne la perte ou l’abandon des connaissances et pratiques traditionnelles de santé, leurs conséquences sur la santé d’aujourd’hui, et les possibilités de réévaluer leur appartenance et leur réinsertion dans les contextes de la vie actuelle.
  oO)-.
 /__  _\
 \  (  |
  \__|\ {
  '  '--'