Octobre-Novembre-Décembre


Octobre 2016


Programme Femme, Famille et Territoire

Les 17 et 18 septembre s’est tenue la première rencontre dans la communauté de San Jacinto, province de Napo, durant laquelle ont étés abordés les thèmes de la santé et de la médecine traditionnelle, de la production et de l’alimentation, ainsi que des arts traditionnels.


Les 1er et 2 octobre a eu lieu la première rencontre dans le village d’Arajuno

Les femmes âgées présentent aux jeunes le rituel approprié pour semer du manioc

Les 2 et 3 octobre, en soutien du programme Femme, Famille et Territoire, trois ostéopathes françaises ont proposées leurs services a 25 personnes de la communauté de Canelos. Un second groupe d’ostéopathes françaises offriront volontairement leurs services à la fin du mois d’octobre, au Centre Sacha Warmi, à Canelos et à San Jacinto, au cours de la deuxième rencontre des femmes.


Renforcement de la médecine traditionnelle Siekopai a Sewaya

Comment renforcer la médecine traditionnelle indigène ? Que faire pour que les personnes et les familles continuent d’utiliser les plantes médicinales pour maintenir et rétablir leur santé ? Comment promouvoir un usage plus judicieux de la médecine occidentale ? Comment partager ses ressources et ses connaissances, dans le respect, la sécurité et la réciprocité ? Ces questions, comme beaucoup d’autres, sont celles que se posent les membres de la communauté Siekopai de Sewaya dans le cadre du projet de renforcement de leur médecine propre.

Rivaldo Piaguaje, filmant la construction d’un jardin de plantes médicinales à Sewaya

Du 7 au 9 octobre, le groupe de Sewaya a visité le Centre Sacha Warmi pour partager leurs connaissances dans la fabrication d’engrais organiques et de remèdes naturels améliorés. Ce fut également l’occasion d’échanger des connaissances avec les femmes du peuple Kichwa du Pastaza dans l’élaboration de céramiques.


Proposition de projet : « Santé et Interculturalité en Amazonie »

Le 20 octobre, nous avons reçu une réponse favorable de la Vice-ministre de Gouvernance et de Vigilance de la Santé (Ministère de Santé Publique), à la proposition du projet « Santé et Interculturalité en Amazonie », envoyée fin septembre. Le projet Sacha Warmi Muskuy propose de faciliter le processus de dialogue, de rapprochement et de rencontre entre les médecines traditionnelles indigènes et le système formel de santé occidental dans quelques communautés ou il existe des conditions favorables, comme une population indigène, un centre de santé, et des autorités impliquées avec de bonnes relations communautaires. Il a été décidé de travailler dans trois lieux différents : Canelos et Arajuno, dans la province du Pastaza et San Pablo, près du fleuve Aguarico, dans la province du Sucumbios. Le MSP sera mis en relation avec les zones et districts correspondant pour la réalisation des activités prévues dans ce projet.


Novembre 2016


Construction d’un espace pour les rencontres et les réunions à Sacha Warmi

Grâce au soutien de la fondation Riverstyx des Etats-Unis, une salle de 10 x 5 mètres a été construite pour accueillir dans de meilleures conditions les participants des ateliers, des réunions ou des rencontres au siège du projet Sacha Warmi Muskuy. Son toit en feuille permettra de maintenir l’espace frais et de réduire le bruit en cas de pluie, facilitant le déroulement des réunions. La prochaine rencontre avec le groupe de San Jacinto, le 19 Novembre, lui servira d’inauguration.


Soutien international au projet Sacha Warmi Muskuy en Floride (Etats-Unis)

Le 22 octobre, grâce au soutien de l’organisation « Friends of Sacha Warmi » (Etats-Unis), un événement a été organisé à Atlantic Beach (Floride) pour diffuser des informations et chercher un soutien financier pour le projet Sacha Warmi Muskuy. Nous aimerions remercier notre amie Woody Winfree pour son dévouement particulier dans l’organisation de cet excitant événement.


Programme Femme, Famille et Territoire

Les 29 et 30 octobre s’est déroulée la seconde rencontre des Femmes de San Jacinto. Notre collège Ernestina Vargas a voyagé depuis Canelos pour partager ses connaissances et son expérience dans la fabrication de céramique avec les femmes de San Jacinto (Voir photo). Evènement incluait d’autres activités, comme la confection de panier, l’élaboration de remèdes naturels et la préparation du sol avant d’y semer divers légumes. Durant les 2 jours que duraient la rencontre, Michael et Chloé, les deux jeunes ostéopathes français, ont reçus plus de 50 patients.

Betty enseigne la confection de céramique

Miguel apprend aux autres le tissage de panier

María prépare un remède contre les morsures de serpent

Panier terminé
Les 5 et 6 novembre, la seconde rencontre du groupe d’Arajuno a eu lieu, au siège du projet Sacha Warmi Muskuy. Durant ces deux jours, des ateliers pratiques de fabrication de remèdes naturels se sont succédé, dans le cadre du transfert de technologie de la part de l’initiative Florasana. (Voir photo). Ce fut également l’occasion de faire des démonstrations de préparation d’engrais organiques comme le BIOL ou de micro-organismes pour la régénération des sols appauvris.

Rocío en train de préparer un remède de plantes médicinales

Un jeune participe à la fumigation du sol avec du BIOL
Les 12 et 13 novembre, s’est réalisé la troisième rencontre du groupe de Canelos. Durant cette rencontre, il a été décidé de commencer à aborder le thème de la santé mentale, au regard du taux élevé de suicide qui a été enregistré dans cette commune au cours des dernières années. Nous avons invité la psychologue María Guadalupe de Alcazar pour faciliter une première approche de cette situation complexe et délicate, qui est en grande partie occasionnée par une série de déterminants socio-culturels et économiques.

Les principaux problèmes de Canelos exposés

Le groupe des femmes de Canelos


Visites d’ostéopathes français

Les médecines alternatives et complémentaires peuvent-elles contribuer au renforcement des médecines traditionnelles et à l’amélioration de la santé indigène ?
Chaque année, entre octobre et novembre, un petit groupe d’ostéopathes français visite le centre Sacha Warmi pour offrir des consultations gratuites à la population locale. Cette année, deux groupes distincts ont reçus plus de 75 personnes, dans les communautés de Canelos, San Jacinto, Arajuno et au siège du projet Sacha Warmi Muskuy. L’an prochain, des ateliers de formation seront offerts aux personnes intéressées par l’apprentissage de quelques techniques simples d’ostéopathies. De cette manière, nous cherchons quelques réponses à la question initiale, à savoir si les médecines alternatives et complémentaires, comme l’ostéopathie, peuvent contribuer au renforcement et développement des médecines traditionnelles indigènes.

Deux jeunes ostéopathes français, Chloé et Michael, s’occupent d’enfants à San Jacinto (Photo D. Lacaze)


Nous sommes maintenant le « Projet Sacha Warmi Muskuy »

Après avoir consulté les acteurs faisant partie du programme « Femme, Famille et Territoire », il a été conclu de changer le nom de « Centre Sacha Warmi » pour celui de « Sacha Warmi Muskuy » (Le Rêve de Sacha Warmi). C’est la raison du changement d’en-tête qui apparaît maintenant sur notre page web : Sacha Warmi Muskuy – Culture, Santé y Nature
Sacha = Forêt, Warmi = Femme, Muskuy = Rêve

  oO)-.
 /__  _\
 \  (  |
  \__|\ {
  '  '--'