Systèmes Traditionnels de Santé Indigènes

Toutes les versions de cet article : [English] [français] [français]

On parle de « systèmes » - traditionnels de santé indigène – pour ce qui inclus différents composants ou éléments interconnectés et interdépendants. Quand les systèmes fonctionnent bien, ils activent une forme de connaissance et de sagesse propre, qui aide à générer entre les personnes et leur entourage social et environnemental une sensation de bien-être. Ceci est ce qui est connu en langage anthropologique comme le « Buen Vivir ». Dans chaque culture existent des spécialistes de cette connaissance. En étant communicateurs et médiateurs avec les forces et pouvoir spirituels du monde surnaturel ils remplissent une fonction d’« activateurs » de cette sagesse.

Malgré avoir été reconnus par l’Organisacion Panamericana de la Salud (OPS) et d’autres Organismes Internationaux, les systèmes traditionnels de santé indigènes continuent en grande partie à être inconnus au niveau local par les institutions de santé et d’éducation. Face au thème de la santé, on tend à réduire la connaissance et l’aptitude des cultures indigènes au simple terme « médecine traditionnelle », principalement associée à l’usage des plantes médicinales et aux « croyances ». Malheureusement, cette médecine traditionnelle a aujourd’hui perdu sa force et sa capacité de guérison dans de nombreux endroits, à cause de diverses influences et pressions externes, comme par exemple l’intériorisation de la pensée occidentale parmi les nouvelles générations. Ceci les empêcha de continuer à évoluer et à s’adapter aux changements, et fut en plus remplacée par une autre forme de médecine qui n’est pas toujours capable de résoudre les problèmes de santés, en grande partie parce que celle-ci n’est pas souvent offerte de manière qui soit culturellement pertinente. Elle crée des dépendances et enlève aux peuples leurs propres capacités créatives.

Il existe beaucoup de déclarations au niveau international, comme la Convention 169 de la OIT et la Déclaration des Nations Unies sur les Droit des Peuples Indigènes, entre autres, qui reconnaissent aux peuples indigènes le droit de décider leur propre façon de faire la santé et l’éducation de leur communauté.
Depuis le début des années 1980, en Amazonie, certaines initiatives locales ont été tentées afin d’encourager la reconstruction et la revitalisation des systèmes traditionnels de santé, comme stratégie pour améliorer les conditions de santé de ses populations. Cette stratégie a cherché à promouvoir la réintégration des éléments caractéristiques de ces systèmes, comme : la récupération de leurs territoires ancestraux, la conservation de leurs ressources naturelles, la reconnaissance des systèmes d’éducation communautaires, et la revitalisation des connaissances et pratiques de santé préventives, entre autres éléments importants pour la réactivation des systèmes de vie qui furent désactivés par les faits et événements de leur histoire passée et récente.

Le Centre Sacha Warmi (CSW) cherche à être un centre de ressources et de référence pour les personnes, communautés et organisations indigènes qui sont intéressées par le thème de la santé. L’objectif de CSW est d’offrir un espace de dialogue sur le thème des systèmes traditionnels de santé indigènes. Le CSW se met à disposition pour soutenir les initiatives locales et apporter de l’aide dans la planification de programmes de santé qui cherchent à réaffirmer la nécessité et l’importance de revitaliser les systèmes traditionnels de santé indigènes.
  oO)-.
 /__  _\
 \  (  |
  \__|\ {
  '  '--'